Bon Esper

La prise en compte de l’évolution ou de  l’involution des personnes handicapées mentales oriente nos actions et  précise notre volonté de faire face à leurs besoins.

Une maison située rue Jules Ferry à Vaison La romaine est achetée en 1981.

pont romain

Ce foyer,  ouvert le 14 septembre 1983, a été la première étape de la prise en compte du  vieillissement des personnes hébergées à « La Ramade ». D’abord appelé « Arcoulan » qui signifie arc-en-ciel en provençal, il est appelé « Bon Esper » qui signifie bonne espérance.

Vingt personnes  dépendantes, polyhandicapées par l’âge ou la maladie, trouvent à « Bon Esper » une vie familiale  chaleureuse et fraternelle, quels que soient leurs besoins et leurs  possibilités.

Selon leurs  potentialités et  leurs possibilités physiques, elles participent à des ateliers de musique,  peinture, pyrogravure, poterie, perles, peinture sur soie et à des activités  culturelles ou de loisirs.